Accueil Monde Proche-Orient

Israël: deux attaques meurtrières en une semaine

Après une attaque à la voiture bélier et au couteau dans le sud du pays, une fusillade a fait deux morts et plusieurs blessés ce week-end

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Cinq suspects ont été arrêtés en Israël après une attaque revendiquée par l’organisation djihadiste État islamique (EI) dans le nord du pays ayant fait deux morts et des blessés, a rapporté lundi la police israélienne. Il y a moins d’une semaine, c’est le sud du pays qui était frappé par une attaque au couteau et à la voiture bélier, faisant quatre morts.

Lors de la dernière attaque, des policiers âgés de 19 ans ont été tués. L’une des deux victimes, Shirel Aboukrat, avait les nationalités française et israélienne, d’après l’ambassade de France à Tel-Aviv.

La police israélienne a annoncé avoir mené des perquisitions dans la ville arabe d’Umm el-Fahm, à une vingtaine de km de Hadera où a eu lieu l’attaque dimanche soir, en collaboration avec le service de sécurité israélien Shin Beth. « À l’issue des perquisitions, les forces de l’ordre ont arrêté trois habitants soupçonnés d’appartenir à une organisation terroriste. Deux autres suspects ont été arrêtés ailleurs », a indiqué la police dans un communiqué. Le groupe EI a indiqué dans un communiqué que deux de ses militants étaient les auteurs de la fusillade.

Les assaillants, identifiés par Israël comme étant des Arabes israéliens et des agents locaux de l’organisation EI, ont été tués par des policiers qui se trouvaient à proximité.

Un autre proche de l’EI

Cette attaque à Hadera survient quelques jours après une autre survenue dans le sud d’Israël, à Beersheva, qui avait fait quatre morts. L’assaillant de cette attaque au couteau et à la voiture bélier a été identifié par les autorités israéliennes comme étant un enseignant condamné en 2016 à quatre ans de prison pour avoir planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein de l’EI.

Sans revendiquer l’attaque, un porte-parole du mouvement islamiste palestinien armé Hamas, Hazem Qassem, avait affirmé que cette « opération est une réponse à la politique de déplacement ethnique pratiquée » par Israël contre « le peuple palestinien à l’intérieur des territoires occupés ».

« Une deuxième attaque par des partisans de l’État islamique à l’intérieur d’Israël oblige les forces de sécurité à s’adapter rapidement à la nouvelle menace », a commenté lundi le Premier ministre israélien. « J’invite les citoyens à continuer d’être vigilants. Ensemble, nous pourrons également vaincre cet ennemi ».

L’attaque de Hadera intervient également au moment où Israël accueille une rencontre sans précédent, dimanche et lundi, des chefs de la diplomatie des États-Unis, de l’Égypte, des Émirats, du Bahreïn et du Maroc dans une localité du désert du Néguev (sud).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une