Accueil Sports

«À l’ASEC, on me comparait à Batshuayi»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Pour Abdoul Fessal Tapsoba et ses équipiers du Burkina Faso, le duel face aux Diables rouges sera bien davantage qu’un match amical. « C’est une fierté d’affronter la première nation mondiale et une occasion en or d’avoir de la visibilité », confie d’entrée l’attaquant du Standard. « Ce sera aussi un match référence qui va nous rabaisser ou au contraire nous pousser vers l’avant… » C’est que le Burkina Faso, pays de cyclisme avant tout (« La plus grosse épreuve en Afrique, c’est le Tour du Faso »), a acquis une nouvelle dimension sur le continent africain. Finalistes malheureux de la Coupe d’Afrique des Nations 2013, les Étalons se sont aussi retrouvés à trois reprises, et de manière rapprochée, dans le dernier carré de l’épreuve, signe de progrès et de plus de constance dans leur jeu. « Notre force, c’est le collectif », assène Tapsoba. « On joue ensemble et on fait les efforts ensemble.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs