Accueil Culture Musiques

Moby: «Je suis nostalgique de ma jeunesse»

Avec « Porcelain », son autobiographie, Moby se révèle d’une désarmante sincérité et aborde son enfance, sa foi, ses problèmes d’alcool, sa sexualité frénétique et une carrière unique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 10 min

Lundi 30 mai, 16h30, dans les locaux de Radio Nova, au 217 de l’avenue Ledru-Rollin. Arrivé la veille à Paris pour le marathon promotionnel qui entoure la sortie de Porcelain (titre emprunté à un des morceaux de son album Play), l’homme aux plus de 20.000.000 d’albums vendus dans le monde est à la bourre. L’interview prévue se déroulera finalement dans un taxi chargé de conduire Moby dans les locaux de Deezer, soit un trajet d’une trentaine de minutes. Casquette vissée sur le crâne, t-shirt d’Agnostic Front, sweat-shirt à capuche et jeans sur une paire de chaussures de randonnée, le fringant quinquagénaire (depuis le 11 septembre dernier) reste fidèle à la description qu’il nous faisait de lui-même  : « Je ressemble plus à un roadie qu’à une rockstar ». Une fois assis à l’arrière du taxi,

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs