Accueil Culture Cinéma

Cédric Klapisch à propos de «En corps»: «On n’est pas assez conscient du bonheur quand tout va»

Parce que la danse est une métaphore de la vie, le réalisateur rend hommage à cet art du mouvement en mettant son cinéma au service de cette passion pour transmettre sa formidable énergie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

A 60 ans, on est bien obligé de voir qu’on a pris de l’âge  », dit en riant Cédric Klapisch quand on lui fait remarquer qu’il a sorti son premier film, Riens du tout, il y a trente ans. De passage à Bruxelles pour parler de son quatorzième long-métrage En corps, voué à son amour de la danse, le réalisateur français travaille en ce moment à la suite de L’auberge espagnole sous la forme d’une série (8 x 52 mn.), Salade grecque, avec Romain Duris qu’il avait révélé dans Le péril jeune en 1994.

Quatorze films en trente ans, ce sont autant de rendez-vous qui vous dévoilent ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs