Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«La fièvre de Petrov»: un voyage halluciné entre rêve et réalité

Ce film inspiré du roman nihiliste d’Alexeï Salnikov a quelque chose de grandiose, comme l’âme russe, qui vous laisse les bras ballants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Grand huit dans la Russie post-soviétique, sans filet, sans attache, totalement libre, incroyablement organique, avec un plan de dix-huit minutes qui nous balade de façon folle dans dix décors. Un incroyable voyage hallucinatoire entre rêve et réalité, hier et aujourd’hui, hystérie et décadence, le temps d’une soirée, d’étranges rencontres et quelques arrêts de bus. Une métaphore géante pleine de musiques, de vodka, de hurlements, de violences quotidiennes, qui donne la fièvre comme celle qui accable le héros principal, entraîné par son ami Igor dans une longue déambulation alcoolisée, entre son réel actuel et ses souvenirs d’enfance, à la veille de Noël.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs