Accueil Opinions

Archéologie: les mystères de l’Ile de Pâques ne sont pas ceux que l’on croit

Henri Lavachery est mort il y a 50 ans. Ses travaux sur l’Ile de Pâques valent à la Belgique d’exposer le plus vieux moaï connu à ce jour. A revoir bientôt, au Cinquantenaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Le Musée Art et Histoire s’apprête à dépoussiérer la salle « Océanie » afin de la rendre au public d’ici la fin de l’année. L’opération correspond au cinquantième anniversaire de la mort d’Henri Lavachery (1885-1972), conservateur et archéologue belge connu pour ses travaux menés en 1934-1935 sur l’Ile de Pâques. Consacrés à l’art rupestre pascuan, ils nous ont laissé l’inventaire minutieux qui résulte de la conversion tardive de ce philologue de formation un brin rêveur à la rigueur des sciences historiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs