Accueil Société

Horaires délirants des médecins assistants: un hôpital bruxellois visé pour des irrégularités

Après la vague de contrôles inopinés de juin dernier, l’auditorat du travail de Bruxelles a procédé à une nouvelle inspection. De prime abord, des irrégularités dans les horaires des assistants en médecine sont à déplorer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Un hôpital de la Région bruxelloise a reçu ce mercredi la visite surprise des inspecteurs du Contrôle des lois sociales, mandatés par l’auditorat du travail de Bruxelles. En ligne de mire : les horaires délirants des médecins assistants. Pour la première fois, le magistrat titulaire est aussi descendu sur place. La justice refuse de communiquer le nom de l’hôpital concerné, mais cet établissement n’avait pas encore été contrôlé. Quatre services (un service administratif et trois services médicaux) ont fait l’objet d’une visite inopinée. « L’auditorat du travail de Bruxelles a toujours insisté sur le fait que le dossier des médecins assistants est pour lui une priorité absolue. Ce dossier touche à la santé publique et à la santé des médecins assistants », commente Fabrizio Antioco, magistrat porte-parole.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, jeudi 31 mars 2022, 18:04

    Tant qu'il n'y aura pas de poursuites judiciaires contre les excès commis à l'encontre des candidats spécialistes, rien ne bougera. L'égoïsme des "mandarins" et des gestionnaires est ahurissant.

  • Posté par Marlier Jacques, jeudi 31 mars 2022, 18:00

    En tant que médecin, j'ai honte que d'autres médecins se rendent complices de l'asservissement des candidats spécialistes. Ce système est honteux, tant pour les candidats que pour leurs patients. (C'est d'ailleurs un miracle qu'il n'y ait pas encore plus d'accidents que maintenant.)

  • Posté par Chal Pie, jeudi 31 mars 2022, 17:51

    En France, tous les 18 jours, un médecin interne se suicide. Le taux de suicide chez les médecins est 3,3 x plus fréquent que dans le reste de la population. Il y a quelques jours, je discutais avec une amie - généraliste - qui à 42 ans pense plaquer ce métier : outre le manque de respect d'une partie de sa patientèle, elle se supporte plus non plus le mépris de ces pairs - ces "grands médecins spécialistes" - à l'égard de ces "petits" généralistes.

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 31 mars 2022, 8:50

    On peut se demander pourquoi des médecins (car les profs de médecine et les chefs de service hospitalier sont aussi des médecins) infligent ça à d'autres médecins.

  • Posté par Sabine Dubois, mercredi 30 mars 2022, 23:00

    Ma fille est en spécialisation urgentiste, horaire de garde : de 9h du matin à 9h du matin le lendemain, avec si tout va bien 4 heures de sommeil pendant la nuit...personne ne voudrait plus travailler comme ça aujourd'hui...et certains sont jaloux de leurs salaires...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs