Accueil

Un Diable, un match: Eden Hazard, une action suffit

Belgique – Russie 1-0 – 22 juin 2014 – Coupe du Monde 2014. Quand Eden Hazard accélère et décale Divock Origi face à la Russie

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Peut-on considérer une Coupe du Monde réussie quand on fait basculer deux rencontres d’affilée ? Certains ont jugé que oui, d’autres que non. Pourtant, ce jour-là, face à la Russie de Fabio Capello, sans Eden Hazard, la Belgique ne sortait pas indemne du piège russe.

«  Mon bilan de la Coupe du Monde est mitigé  ». L’aveu vient d’Eden Hazard. Au soir du quart de finale face à l’Argentine, la presse belge n’est pas tendre avec son petit génie. «  On en attendait plus. Peut-être un peu trop pour un gamin de 23 ans qui découvre sa première grande compétition internationale  », écrivions-nous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs