Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: «Boutcha ne sera pas le seul tournant» de ce conflit

Les images de centaines de cadavres de civils ukrainiens dans les environs de Kiev ont provoqué une émotion considérable. De quoi permettre à la justice de se rendre dans des délais raisonnables ?

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 5 min

Comment qualifier la séquence atroce de Boutcha ? Les Occidentaux ont appelé ce lundi à enquêter sur les « crimes de guerre » imputés aux soldats russes dans la région de Kiev, démentis en bloc par Moscou mais qualifiés de « génocide » par l’Ukraine. Si l’émoi est compréhensible, Céline Bardet, juriste et enquêtrice criminelle internationale qui a débuté sa carrière au TPIY - Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie - s’interroge : les conditions sont-elles réunies pour mener une enquête sérieuse ?

Est-ce que vous qualifieriez la découverte des images de Boutcha de « tournant » de la guerre ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par blondin m, mardi 5 avril 2022, 12:11

    Je propose que Leroy Merlin fournisse le bois pour les cercueils des victimes de Boutcha et autres.

  • Posté par Bartet Guy, mardi 5 avril 2022, 11:36

    N'y a-t-il pas un code de déontologie à l'ONU qui oblige un membre impliqué dans un conflit à se retirer de la discussion ? Selon l'adage qu'on ne peut être à la fois juge et partie. Je crois hélas connaître la réponse. Les pays créateurs de l'ONU ne tenaient pas à ce que ce grand machin puisse se mêler de leurs affaires.

  • Posté par Bastin Eric, mardi 5 avril 2022, 8:21

    Les critiques sur la rapidité à vouloir documenter les crimes est étonnante. Dans n'importe quelle enquête, les premières heures sont déterminantes. Après, la scène de crime peut être modifiée et les preuves disparaissent. Il semble qu'il y a donc bien urgence à rassembler un maximum d'éléments sur ces atrocités, même si leurs auteurs ne seront peut-être jamais jugés.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs