Accueil Léna

John Galliano, le dernier créateur de mode libre

Tantôt provocateur, tantôt directement polémique, voire offensant, John Galliano a travaillé pendant quinze ans à la tête de Dior. Un livre récent se penche sur le talent du créateur à établir un parallélisme entre l’esprit d’une époque, celui de la marque française et le sien.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Andrew Bolton, le conservateur et critique de mode anglais de 55 ans, affirme que s’il rassemblait toutes les créations de John Galliano qu’il a intégrées depuis des décennies à ses expositions au Metropolitan Museum of Art de New York (MET), le nombre de pièces permettrait de consacrer une rétrospective spécifique sur le Gibraltarien. « Il figure parmi mes créateurs favoris », explique Bolton. « La mode ne s’en sort pas toujours bien quand elle s’introduit dans les musées. Effectivement, les vêtements ont un tout autre statut lorsqu’ils sont exposés au public. Sur un mannequin, ils manquent de dynamisme, parce que la mode est conçue pour être portée sur le corps, en mouvement. En revanche, les exposer permet également au public de s’en approcher et d’apprécier leur composition, leurs broderies et leurs détails, des aspects essentiels dans un musée d’art.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs