Accueil La Une Économie

L’appel de Bellot fait un flop: la grève du rail continue

La réunion de conciliation entre directions et syndicats des chemins de fer s’est soldée par un nouvel échec.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les espoirs des navetteurs n’auront duré que quelques heures. Soit le temps qui aura séparé l’appel à la conciliation du nouveau ministre de la Mobilité, François Bellot, et la fin de non-recevoir donnée par les négociateurs. Au final, le constat est simple : la grève continue, au moins ce jeudi.

Aux prises avec la grève du rail la plus longue depuis une trentaine d’années, syndicats et directions (SNCB, Infrabel et HR-Rail) s’étaient pourtant remis autour de la table à partir de 15 heures, ce mercredi. Dans un contexte doublement marqué par la montée de l’exaspération des navetteurs et le sentiment que le mouvement, du côté des cheminots, commence doucement à s’essouffler : quelque 30 % des trains avaient tout de même circulé, en Wallonie, le matin, la grève épargnant pour rappel en quasi-totalité la partie flamande du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Eric Jacques, jeudi 2 juin 2016, 9:19

    Le problème c'est que les cheminots reçoivent 13 jours de récup par an en début d'année. Si la récup de 2 heures était donné au jour le jour (comme dans n'importe qu'elle autre administration) alors il n'y aurait plus de problèmes. Lorsque quelqu'un ne se présente pas au travail (parce qu'il est malade ou en congé) alors il ne fait pas d'heure supp et donc il ne peut pas récupérer les heures.

  • Posté par Mathieu Colmant, jeudi 2 juin 2016, 8:04

    Le problème, c'est que même les syndicats ne savent pas vraiment pour quoi ils se battent. Ce matin sur la première, un cheminot expliquait ses difficultés avec la fonction de réserve. rien à voir donc avec les jours de récup octroyés pour des jours de congé. Je rappelle que les cheminots qui ont perdu deux jours de récup depuis le début de l'année n'ont en fait travaillé que 12 semaines sur 20. S'ils travaillent 2 semaines de plus, cela fait 20% de productivité en plus, cqfd.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs