Accueil Économie Consommation

Kinder: une crise qui ne devrait pas tuer la poule aux œufs d’or

Face aux suspicions sanitaires qui entachent l’image de sa marque, Ferrero a choisi de garder profil bas. Une stratégie qui pourrait s’avérer payante pour la crédibilité de son chocolat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Ferrero est-il responsable d’une centaine de cas de salmonellose touchant principalement des enfants à travers l’Europe, suite à la consommation de certains œufs au chocolat Kinder produits à Arlon ? Tant que l’enquête sanitaire de l’Afsca et de ses homologues européens n’est pas bouclée, il est prématuré de répondre à cette question. Toutefois, le groupe, qui a dû rappeler des tonnes de produits en Belgique et ailleurs, se retrouve en fâcheuse posture.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs