Accueil Belgique

Parti socialiste: les rouges dans l’embarras après leur non-choix

L’indécision du Parti socialiste, ni pour Mélenchon ni pour Hidalgo, le préserve peut-être mais sans le protéger vraiment. D’autant que l’unité de la gauche belge n’est pas vraiment d’actualité...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Lundi, la courte défaite à gauche en France a ravivé, un temps, le débat à propos du vote « utile » en faveur du candidat le mieux placé, Jean-Luc Mélenchon en l’occurrence. Et cela d’autant plus qu’il a manqué une poignée de voix pour zapper Marine Le Pen et l’extrême droite dès le premier tour. Un débat que la gauche socialiste en Belgique – francophone, s’entend, la flamande volette ailleurs – n’a pas tranché quant à elle, ce dont témoignait notre coup de sonde parmi les responsables du PS publié mardi dernier : les uns disaient voter pour Hidalgo, d’autres pour Mélenchon, et Paul Magnette, président, pour personne.

Cette indécision du PS dans son positionnement (sur un sujet pas banal), c’est un peu le problème d’ailleurs, que le cas français donne à revoir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs