Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Hendrik Van Crombrugge avant Gand-Anderlecht: «Ne pas confondre stress et pression»

Passé d’Eupen à Anderlecht en 2019, Hendrik Van Crombrugge aura lundi la possibilité de décrocher le premier trophée de sa carrière, lors de la finale de la Coupe de Belgique qui opposera le RSCA à La Gantoise lundi au Stade Roi Baudouin.

Temps de lecture: 3 min

Lorsqu’il a quitté Eupen pour relever le défi anderlechtois, Hendrik Van Crombrugge avait forcément dans un coin de la tête l’envie d’inscrire enfin une première ligne à son palmarès. En arrivant au stade Roi Baudouin qu’il a déjà découvert en qualité de Diable rouge réserviste face à la Côte d’Ivoire, le portier et capitaine anderlechtois était tout sourire lui aussi. « Que demande le peuple ? On aura une belle affiche, du beau temps et, espérons-le, un bon résultat pour nous. »

A 28 ans, le Louvaniste va probablement vivre le match le plus intense de sa carrière, lundi après-midi. « Je vis cela de manière assez rationnelle et réaliste. Quand on s’approche tellement d’un premier trophée, l’essentiel est, comme vient de le dire Vincent Kompany, d’essayer de contrôler au mieux ses émotions, d’optimiser sa préparation sans toutefois faire complètement abstraction de tout le contexte qui entoure cette finale. Si on veut soulever cette Coupe, il faudra qu’on propose le meilleur de nous-mêmes sur le terrain de la première à la 95e minute, lundi. Peu importe si on gagne la finale avec une grosse prestation de ma part ou pas, d’ailleurs : seul le trophée compte. Il faut bien faire la distinction entre le stress, qui peut vous couper bras et jambes et donc être un obstacle, et une certaine forme de pression, qui est inévitable et quelque part nécessaire si elle se transforme en énergie positive. Vous savez, cette pression, je l’ai vécue à Eupen dans le cadre de la lutte pour éviter la relégation. Ici, le contexte est évidemment plus agréable, plus favorable mais assez identique dans le fait où elle doit vous aider à faire ressortir le meilleur de vous-même. »

Son adversaire du jour, Gand, n’a pas forcément laissé de bons souvenirs au portier anderlechtois, qui s’y était incliné il y a quatre semaines, pensant avoir laissé filer ses espoirs d’une qualification pour les Champions Playoffs. « La carrière d’un joueur, ou la destinée d’un club, est faite de hauts et de bas. On apprend en général davantage dans les défaites que dans les succès donc ce sera à nous de retenir les leçons de cette défaite. C’est cela la force principale d’un athlète de haut niveau, d’un groupe qui doit rester solidaire dans les moments difficiles. Depuis lors, on a réussi à remonter la pente, en tout cas. »

Pour terminer, Hendrik Van Crombrugge a aussi répondu à une question sur le nouveau ballon Kipsta qui sera utilisé pour la finale. « Les ballons sont toujours faits pour les attaquants. C’est quelque chose qu’on ne contrôle pas. Cela fait une semaine qu’on s’entraîne avec ce ballon pour s’habituer mais c’est sûr que jouer toute la saison avec un ballon Adidas ou select et de devoir en changer pour la finale, c’est compliqué. Mais cette assertion est vraie pour nous autant que pour les Gantois… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb