Accueil La Une Belgique

A la Saint-Glinglin, les dictons météo ne riment à rien

Faut-il vraiment craindre la pluie de la Saint-Médard et la glace de la Saint-Pancrace ? « Le Soir » s’est penché sur 30 années de données météorologiques pour éprouver les plus célèbres dictons.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lunes rousses, étés de la Saint-Martin et pluies du matin – qui n’arrêtent pas les pèlerins – disparaissent peu à peu de notre imaginaire collectif. Les scientifiques de la météo auraient-ils balayé superstition et culture populaire ? En tout cas, les dictons météo, leurs innombrables variantes et leurs liens avec une ribambelle de saints tombent peu à peu dans l’oubli.

Mais après tout, fallait-il s’y fier, un peu, beaucoup ou pas du tout ? Sans aucune prétention scientifique, Le Soir a confronté quelques-uns de ces adages aux statistiques établies par l’Institut royal météorologique (IRM). Et principalement à celles des trente dernières années collectées à Uccle. A quelques exceptions près, les sacro-saints dictons ne décrivent guère la réalité météorologique belge. Pire, il arrive que la météo prenne un malin plaisir à faire mentir le dicton et nous déboutonner lorsque l’on se préparait à ressortir ses moufles ou à nous faire grelotter en plein juillet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs