Accueil Sports Football Football belge

Les présidents du RWDM et de Seraing face à face: «Dans le foot belge, sans fonds étrangers, c’est impossible!»

Seraing joue sa survie en D1A, le RWDM veut retrouver une élite qu’il a quittée il y a bien trop longtemps. Les deux présidents, Thierry Dailly et Mario Franchi, dressent le portrait de barrages qui s’annoncent spectaculaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

Ils sont plongés dans l’une des semaines les plus cruciales de l’existence de leur club. Pourtant, Thierry Dailly et Mario Franchi, respectivement président du RWDM et du RFC Seraing, ont pris le temps de se rencontrer dans nos locaux. Deux figures du football belge particulièrement censées et amoureuses du ballon rond. Deux gentlemen qui ont mené une discussion à bâtons rompus, n’évitant aucun sujet. Tous deux ont le mérite d’avoir fait revivre des clubs au passé glorieux qui furent pourtant rayés de la carte durant un trop long laps de temps. Thierry Dailly est reparti de rien, lui, l’ancien joueur, notamment de l’Union, qui fut également directeur général du Brussels avant de mener des projets en Afrique. Il a reconstruit le RWDM, brique par brique, et flirte aujourd’hui avec la D1A. Mario Franchi n’est pas en reste, lui non plus. Chef d’entreprise renommé en région liégeoise, il a repris Seraing en P1, avec l’aide de Bernard Serin (Metz), pour le mener jusqu’à l’élite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs