Accueil Société

Inondations: la faute à des sols trop artificiels?

Beaucoup de pluie sur un sol de plus en plus imperméable et artificialisé en Wallonie. Les deux facteurs des crues récentes ? Chaque situation est particulière, rappelle un expert.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

C’est le dernier tableau de bord de l’environnement wallon qui le dit : l’artificialisation du territoire wallon se poursuit. En 2006, le taux d’artificialisation s’élevait à minimum 9,7 %. Il était de 10,3 % en 2013. Quant au taux d’imperméabilisation des sols calculé à l’échelle communale il est supérieur à 5 % sur l’ensemble du territoire wallon. C’est supérieur à la moyenne européenne de 4,4 %.

Entre 1985 et 2013, le taux d’artificialisation du territoire wallon a progressé de 38 %. Soit une augmentation moyenne annuelle de 17 km2/an. C’est supérieur aux objectifs que s’est fixés la Région wallonne.

D’abord beaucoup de pluie

Faut-il y voir la cause principale des crues de ces derniers jours ? Michel Pirotton, professeur à l’université de Liège nuance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marianne Lefebvre, vendredi 3 juin 2016, 14:45

    C'est logique: les sols artificiels n'"épongent" pas les eaux de pluie. Ce sont donc les sols perméables qui doivent en absorber une quantité anormalement élevée, trop élevée en cas de pluies fortes en continues comme cette semaine

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs