Accueil Société

Accrocher son sac aux bancs de l’Alter Ecole

L’Alter Ecole c’est d’abord un public spécifique. Des jeunes en décrochage scolaire profond, des ados atteints du syndrome de la Tourette, des hauts potentiels, des victimes de phobie scolaire…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Les plus de 40 ans se souviendront peut-être du projet d’école des caïds porté en son temps – c’était au début des années 2000 – par le ministre Hazette. Dossier mort-né car trop stigmatisant… D’autres ont encore en mémoire les hauts et les bas de l’école nomade implantée du côté de Gouvy en 2008. Ce dernier projet a donné naissance quelques années plus tard à l’Alter Ecole située à Clavier mais rattachée administrativement à l’athénée royal d’Ouffet. Elle fait partie de ces rares établissements en Fédération Wallonie-Bruxelles spécifiquement dédiés aux élèves (ici 4ème, 5ème et 6ème secondaires) en rupture avec les modèles classiques d’enseignement. « Disons que la pédagogie nomade permettait l’errance cognitive, autorisait de faire classe en pyjama… Sur le fond, je n’étais pas contre, mais il fallait absolument revenir à un objectif précis, il a fallu recadrer le projet », explique Eric Thielens, directeur de l’athénée royal d’Ouffet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs