Accueil Belgique Politique

Sprout to be Brussels: «Il faut faire de la publicité positive pour Bruxelles et pas l’inverse»

« Le Soir » a réuni pour un débat les pères fondateurs de l’opération « Sprout to be Brussels ». Si certains s’inquiètent de la situation à la capitale, ils veulent aider les initiatives positives à se développer. Septante actions sont en discussion.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Des choux de Bruxelles pour relancer la capitale : l’initiative a été lancée le 25 mai dernier. Le Soir a réuni les six pères fondateurs du projet- tous issus du privé (Brussels Airlines, ING, Partena, Beci, Brussels Hotels Association, Rossel) – pour un débat. Le patron de bpost, empêché, est tout aussi impliqué. La question de la mise en avant des six patrons s’est posée : ils ne souhaitaient pas particulièrement être sous le feu des projecteurs. Car « Sprout to be Brussels », c’est avant tout une plateforme mise en place pour aider les initiatives citoyennes à se développer. Les entreprises impliquées souhaitent jouer un rôle de catalyseur. Bernard Marchant, administrateur délégué de Rossel, décrypte : «  Ce n’est pas seulement une initiative des patrons, nos entreprises se sont approprié le projet sur base d’un slogan. Nous sommes là comme facilitateurs. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs