Accueil Culture Arts plastiques

Braine-l’Alleud, précurseur de tensions culturelles?

La commune libérale menace de rompre avec son centre culturel. Est-ce l’indicateur d’une crise, d’autres commune sont-elles sous tension ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Mourir à 50 ans, c’est trop tôt », difficile de ne pas adhérer à cette accroche. C’est avec ces mots, la semaine passée, que l’équipe du centre culturel de Braine-l’Alleud (un demi-siècle d’existence cette année) mobilisait l’opinion publique en déclarant : « Non à la mort programmée du centre culturel ! »

Pour mémoire, depuis maintenant plus d’un an, le collège communal de Braine-l’Alleud et son centre culturel sont en conflit ouvert, au point que le bourgmestre Vincent Scourneau (MR) a annoncé que sa commune ne co-financerait plus le centre culturel à partir du 1er janvier 2023, et qu’il lancerait d’ici-là une « maison de la culture » sous contrôle exclusif des autorités communales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

La rénovation du Vanderborght met l’art contemporain à l’honneur

L’espace Vanderborght va être rénové par la Ville de Bruxelles et le pouvoir Fédéral dans l’objectif de faire la part belle à l’art contemporain. Un projet à un million d’euros pour ces anciens magasins de la rue de l’Écuyer qui sont devenus des lieux d’exposition incontournables de la capitale.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs