Accueil Guerre en Ukraine

Energie: la Russie dégaine pour la première fois l’arme du gaz

Gazprom a suspendu ses livraisons de gaz naturel à destination de la Pologne et de la Bulgarie. Ces deux pays refusaient de payer en roubles. D’autres coupures pourraient suivre. La Belgique est pleinement préparée, assure la ministre de l’Energie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

C’est une étape majeure qui vient d’être franchie par la Russie dans un bras de fer avec les pays européens : Moscou a pour la première fois depuis le début de son invasion de l’Ukraine, fermé une partie de ses robinets de gaz. Les deux pays visés : la Pologne et la Bulgarie. Ce mercredi, la société Gazprom a suspendu ses livraisons à la société gazière polonaise PGNiG et à son homologue bulgare Bulgargaz, au motif que ces dernières refusent de payer leurs factures en roubles, comme l’exige le Kremlin depuis le début du mois. Moscou a mis en place un système de paiement via la filiale bancaire Gazprombank, l’une des seules banques russes épargnées par les sanctions occidentales qui a coupé l’accès au système international de paiement Swift à la plupart d’entre elles : les acheteurs de gaz russe doivent y ouvrir un compte et verser leurs paiements en euros ou en dollars, qui sont ensuite convertis en roubles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Dr Mi, jeudi 28 avril 2022, 9:46

    C'est un fiasco total pour le maitre du Kremlin. Ce pays va connaitre des heures très sombres. Le maitre du Kremlin s'est trompé en pensant que les occidentaux m'allaient pas réagir à cette agression totalement injustifiée.

  • Posté par Jean Luc, vendredi 29 avril 2022, 4:31

    Ah bon? Un fiasco total? J'avais pour la part l'impression que tout le Donbass est en passe d'être conquis, de même l'essentiel du sud qui donne accès à la mer noire. Notez bien que je peux me tromper: au lieu de regarder les cartes, je ferais sans doute mieux de lire la propagande de ceux qui parlent de "maître du Kremlin" à défaut de parler des USA comme "maîtres de l'Otan".

  • Posté par Frissen JM, mercredi 27 avril 2022, 21:57

    On trouvera des solutions. Même si cela prendra quelques mois. Les Russes n'ont que ça à vendre et dans 1 an, ils vont crever la bouche ouverte.

  • Posté par Jean Luc, vendredi 29 avril 2022, 4:38

    @ Staquet: je m'amuse toujours des réactions sur vous provoquez chez les incultes qui ne supportent pas vos discours hors phase avec la doxa dominante. Je soupçonne qu'ils vous amusent autant que moi ! Continuez, cher camarade néonazi collaborationniste de Poutine (qu'ils disent).

  • Posté par Frissen JM, jeudi 28 avril 2022, 9:00

    Les sanctions ne 2014 étaient pour la forme et vous le savez particulièrement bien. Ce ne sont pas des pommes et des poires qui vont changer la donne. ici, on est sur un temps long et une déstabilisation du régime qui, certes, se maintiendra (celui de Corée du Nord aussi même si les gens crèvent de faim) mais sera très fortement affaibli. Quant au rouble, tout dépendra de la continuation de l'achat de gaz dans cette monnaie ou le refus de continuer. Lorsque - et cela arrivera plus vite que vous le pensez - on se passera de ce gaz russe payé en roubles, le rouble plongera de nouveau et enterrera encore un peu plus ce pays de clochards. Et qu'ils prennent donc votre ami Orban avec eux. C'est de la même race. Celle des autocrates racistes, nationalistes et puants.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs