Accueil Opinions Chroniques

Je dirais même plus: Emmanuel Macron, un voisin très romanesque

« Arrogant » : c’était le mot à la mode de la campagne présidentielle française. Cette critique qu’on lance à celui dont la tête dépasse beaucoup beaucoup trop, par exemple à Cyrano de Bergerac (« ces grands airs arrogants ») ou au Cid de Corneille (« Va contre un arrogant éprouver ton courage »).

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

S’agissant d’Emmanuel Macron, dire qu’il a été arrogant est une façon de venir au secours de la présidente du Rassemblement national, dont il a ébranlé le programme, l’absence de financement des mesures, son lien avec les dirigeants russes. Pauvre Marine Le Pen, perdue dans ses chiffres, obsédée par la recommandation de ses chats de garder en permanence un sourire figé, même sous les attaques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, dimanche 1 mai 2022, 0:02

    Macron est un adulescent admiré par sa femme et lâché par beaucoup, sauf peut-être Manuel Vals... Qu'aviendra-t-il de ce second quinquenat ?

  • Posté par Giefvan Agathe, samedi 30 avril 2022, 17:36

    Mais quelle veulerie abjecte ! Quel aplatissement béat ! Un dithyrambe digne des régimes au culte de personnalité : Auguste, Staline, Franco, Mao, Mobutu,... Le renoncement total à la réflexion critique, pour vanter l'idole pour ses beaux yeux ou l'amour de sa femme ! Même si c'était parodique ce ne serait pas drôle. Mais ici pas trace de pensée parodique, c'est du premier degré. On reconnait le Berenboom rabiquement anti gilets jaunes, anti Mélenchon, défenseur des rois et de ses privilèges d'auteur mineur (minable). — On devrait de cotiser pour payer ses gages de chroniqueur en échange de la promesse de ne plus écrire.

  • Posté par Antoinette de Wilde, vendredi 29 avril 2022, 21:35

    M. Berenboom commet une lourde erreur en disant que la France a voté contre le traité de Maastricht par référendum. Ce référendum a eu lieu en 1992 et le oui l’a emporté de justesse. La France a voté contre le Traité dit constitutionnel à savoir établissant une Constitution pour l’Europe en 2005.

  • Posté par Antoinette de Wilde, vendredi 29 avril 2022, 21:35

    M. Berenboom commet une lourde erreur en disant que la France a voté contre le traité de Maastricht par référendum. Ce référendum a eu lieu en 1992 et le oui l’a emporté de justesse. La France a voté contre le Traité dit constitutionnel à savoir établissant une Constitution pour l’Europe en 2005.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs