Accueil Société Enseignement

Un décret pour évaluer les enseignants

Un projet de texte donne corps à une vieille résolution du Pacte d’excellence : une base légale pour évaluer les aptitudes pédagogiques des enseignants. En voici, en primeur, le mode d’emploi.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 7 min

Après les plans de pilotage, après la mise au point des nouveaux référentiels, après l’implémentation progressive du tronc commun, après la réforme des rythmes scolaires, après la pandémie… un nouveau dossier de taille attend la ministre de l’Education Caroline Désir (PS) : l’évaluation des enseignants. Nécessaire, indispensable, touchy, sensible, explosif… Les qualificatifs ne manquent pas pour présenter un texte considéré parmi les plus délicats de la législature. Pour l’heure, et pour faire simple, les enseignants peuvent être évalués essentiellement sur des questions disciplinaires mais assez peu sur leurs compétences pédagogiques. En gros, une procédure peut se mettre en place dans des cas rares – heureusement – de comportement inapproprié, de détournement ou autre délit. Demain, il sera question d’un « dispositif d’évaluation systématique de qualité tant pour les enseignants que pour toutes les autres catégories de personnel », lit-on dans l’exposé motivant le projet de texte légal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, samedi 30 avril 2022, 11:31

    Remarquable constat du directeur général du SeGEC : «le processus d’évaluation sera d’abord l’occasion d’avoir un échange avec les enseignants sur leur pratique, de faire reconnaître par leur hiérarchie ce qu’ils font de bien et de voir éventuellement comment ils peuvent progresser»... Bon, rien d'original à première vue : c'est la rengaine angélique exploitée depuis des années par les propagandistes de l'Evaluation en entreprises privées. Ce qui surprend, c'est qu'un décret officiel lui semble nécessaire pour que les "hiérarchies" s'acquittent (enfin ?) de ce qu'on croyait pourtant être leur cœur de métier, l'essentiel de leur fonction : échanger, reconnaître, aider leur collaborateurs ! Beaucoup d'enseignants et de directions se demanderont s'il faut en rire ou en pleurer ; ou si, par simple souci d'efficacité, il ne conviendrait pas (comme d'autres l'ont déjà noté ci-dessous) de commencer par "évaluer" les membres des P.O. et des "hiérarchies" bureaucratiques, qui semblent vivre sur une autre planète... Plus de moyens et moins de gouvernance panoptique, n'est pas de cela qu'a fondamentalement besoin notre enseignement ?

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 29 avril 2022, 10:25

    Préparons-nous à voir la montagne accoucher d'une souris.

  • Posté par Nemery Didier, vendredi 29 avril 2022, 9:35

    Encore une usine à gaz....

  • Posté par Marsick Jacques, vendredi 29 avril 2022, 9:43

    Mais non !!!

  • Posté par Dohogne Régis, vendredi 29 avril 2022, 8:54

    Pour les mêmes raisons que celles évoquées par Étienne Michel les enseignants devraient pouvoir suivant les mêmes modalités évaluer leur direction et leur pouvoir organisateur

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs