Accueil Monde Union européenne

Guerre en Ukraine: la Hongrie mettra son veto à toute proposition de boycott de l’énergie russe par l’UE

La Commission européenne veut éliminer progressivement l’importation de pétrole russe cette année. La Hongrie, qui est fortement tributaire de l’énergie russe, est l’un des plus farouches opposants à l’extension des sanctions.

Temps de lecture: 2 min

Toute proposition de l’UE visant à restreindre les importations de pétrole et de gaz russes peut compter sur le veto de la Hongrie, a déclaré dimanche un ministre hongrois de premier plan du gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán.

« Nous avons clairement indiqué que nous ne soutiendrons jamais une proposition » visant à étendre les sanctions de l’Union européenne contre la Russie au domaine de l’énergie », a ainsi dit Gergely Gulyás au diffuseur hongrois HirTV.

La Commission européenne veut éliminer progressivement l’importation de pétrole russe cette année, avait rapporté samedi l’agence de presse financière Bloomberg, citant des sources proches du dossier. La Hongrie, qui est fortement tributaire de l’énergie russe, est l’un des plus farouches opposants à l’extension des sanctions.

« Étant donné que de telles décisions nécessitent l’unanimité, cela n’a aucun sens pour la Commission européenne de proposer des sanctions sur le gaz naturel et le pétrole brut qui limiteraient les achats hongrois », a estimé M. Gulyás.

Le gouvernement d’Orbán a convenu avec la Russie de désormais payer le gaz en roubles, mettant ainsi à l’épreuve la politique de sanctions de l’UE. La Russie a interrompu mercredi l’approvisionnement en gaz de la Pologne et de la Bulgarie parce que ces deux pays refusent de payer avec la monnaie russe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 2 mai 2022, 10:33

    @ Staquet Jean-Marie "10 autres payent selon la procédure exigée par les Russes" Et quels sont-ils? Merci d'en faire la liste exhaustive et citer vos sources.

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 2 mai 2022, 10:30

    La Hongrie n'a plus rien à faire dans l'Union Européenne. Elle n'est déjà plus une Démocratie Libérale, de l'aveu même du despote qui la gouverne, mais elle marque ici qu'elle souhaite être plus proche de la Russie de Poutine, elle-même un modèle d'Humanisme et de justice, qui n'hésite pas à voler au secours de ses nationaux persécutés dans les pays voisins, avec l'aide de son armée bienfaitrice et pacificatrice.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 2 mai 2022, 10:08

    Ce boycott punirait surtout les citoyens des pays membres de l'UE dépendants du pétrole (et du gaz!) russes. Comme toujours dans l'UE, il se peut que la majorité des pays membres soient soulagés que l'un d'eux accepte de jouer le rôle du méchant, et rendent hommage aux pères fondateurs qui avaient mis dans les traités la clause de l'unanimité pour les décisions importantes.

  • Posté par Cornelis Michel, lundi 2 mai 2022, 10:02

    Gouvernement de collabos.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 2 mai 2022, 9:30

    Ouf, comme ça personne d'autre ne doit le mettre. (10 autres payent selon la procédure exigée par les Russes). Le jeu de dupes continue.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une