Accueil Économie Consommation

Philippe Defeyt, économiste: «Nous vivons dans une société de plus en plus éclatée»

L’économiste Philippe Defeyt met en garde : « Quand les personnes précaires et la classe moyenne inférieure ne s’y retrouvent plus, la cohésion sociale est en danger, comme on le voit en France. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 9 min

Vous avez une question sur l’évolution des revenus, des inégalités ou de la pauvreté ? Un conseil : passez un coup de fil à Philippe Defeyt. Economiste, fondateur et ancien mandataire et président d’Ecolo, l’homme aura toujours un tas de choses très pertinentes à vous dire, lui qui a partagé sa vie entre l’engagement politique et la recherche, et mis les mains dans le cambouis lorsqu’il présidait le CPAS de Namur. Dans l’entretien qu’il a accordé au Soir, Philippe Defeyt appelle à une réforme radicale du système de protection sociale et de redistribution des revenus. A défaut, c’est la cohésion sociale qui risque de se perdre…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lete Catherine , mardi 3 mai 2022, 8:27

    Très belle analyse de Philippe Defeyt. Plusieurs choses à retenir, mais il y en a une qui me parle plus que les autres : "les revenus ne suffisent plus à cerner les inégalités": en effet, il est inacceptable qu'une société qui se prétend "moderne et riche" ait dans sa population des personnes qui - malgré un travail rémunéré - ne parviennent pas boucler le mois. Elle est là la ligne rouge à ne pas dépasser et que nous avons malheureusement dépassé depuis longtemps ... et malheureusement on continue. Alors que les politiciens de tous poils arrêtent de scander "job, job, job" lorsque - même avec un job - on ne s'en sort pas.... Le problème est tout autre et bien plus profond... Et je ne suis pas du tout convaincue que le problème se règle même si - utopie - toute personne en âge de travailler avait un job (rémunéré). Notre pays est structurellement bien trop éparpillé dans toutes ses "allocations en tous genres" qui ne font que déstabiliser la situation et crée de nouvelles inégalités. Chaque nouvelle allocation est une "emplâtre sur la jambe de bois" qui ne tient déjà plus. Il faut revoir tout çà sur le fond et pas seulement sur la forme. Mais est-ce que nos politiciens en sont capables?

  • Posté par Fonder Daniel, mardi 3 mai 2022, 10:54

    Belle communication autour d'une société de l'assistance, une peinture de minorités qui justifie des transferts financiers entre riches et pauvres. Un bon analyste ne s'appuie pas sur des extrêmes pour décrire une société où les différences culturelles sont souvent plus pénalisantes que les inégalités économiques. Il faut plus éduquer, encourager qu'assister. Il faut retrouver une vision sociale que le dogmatisme d'Ecolo, sa stratégie de communication, son populisme ont détruit et faire de l'assistance un outil plus qu'une politique !

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs