Accueil Culture Musiques

Le «Requiem» de Mozart à La Monnaie: la beauté et la cruauté à l’état brut

Romeo Castellucci met en scène le « Requiem » de Mozart à La Monnaie. Comme toujours, sans concession.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Le Requiem, ou messe des morts, est une forme musicale ayant donné naissance à de nombreux chefs-d’œuvre. En tête : l’incontournable Requiem de Mozart, entré dans la légende non seulement grâce à sa formidable puissance symphonique mais aussi à cause des circonstances dans lesquelles il vit le jour. L’œuvre fut en effet composée par Mozart en 1791, l’année de sa mort, largement laissée inachevée et complétée par des élèves et amis (notamment Franz Xaver Süssmayr) sous l’impulsion de sa veuve Constance, qui espérait bien toucher l’argent promis au compositeur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, samedi 7 mai 2022, 0:47

    Encore une grosse m..de mais comme elle est faite par l'idole du moment, il faut crier au génie ! Pourquoi ne pas admettre que la musique de Mozart se suffit à elle-même, loin des pantins?

  • Posté par lambert viviane, samedi 7 mai 2022, 0:47

    Encore une grosse m..de mais comme elle est faite par l'idole du moment, il faut crier au génie ! Pourquoi ne pas admettre que la musique de Mozart se suffit à elle-même, loin des pantins?

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs