Accueil Culture Musiques

Glass Museum à propos de «Reflet»: «L’organique et l’électro s’entremêlent»

Antoine Flipo au piano, Martin Grégoire à la batterie. C’est Glass Museum. Un duo qui ressort du jazz électro. Leur dernier album s’appelle « Reflet ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ils ont 27 et 28 ans, viennent de Tournai, se sont établis à Bruxelles, jouent ensemble depuis l’école et se sont formés hors des conservatoires. «  Notre formation, c’est d’être sur scène depuis qu’on est ados  », lance Martin. Une bonne école, l’expérience. Et ils ont évidemment fait de la musique ensemble, dans le grenier des parents de Martin. «  On a commencé à écrire des morceaux comme ça, sans réfléchir, spontanément, juste à deux, piano, batterie et sans électro alors. » Concours pour jouer à Dour : gagné ! Concours Court-Circuit : deuxième. Premier album, un EP, Deux, en 2018, sur le label Jaune Orange. Deuxième album, Reykjavik, en 2020, sur sdban. « Depuis 2015, on n’arrête pas d’être sur scène. » Et ça va continuer avec ce troisième album, Reflet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs