Accueil Culture Scènes

KunstenFestivaldesArts 2022: «Reporters de guerre», les Sisyphe de la tragédie humaine

Un spectacle du festival résonne douloureusement avec l’actualité. Que raconter d’une guerre, comment dire l’indicible pour faire rempart aux prochaines éruptions de violence ? Sébastien Foucault y répond en retournant en Bosnie avec ses « Reporters de guerre ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Quand a surgi le choc de la guerre en Ukraine il y a quelques semaines, combien de médias n’a-t-on pas entendu asséner que c’était la première résurgence d’un conflit en Europe depuis la seconde guerre mondiale ? C’était honteusement oublier les guerres de Yougoslavie qui, dans les années 90, ont ravagé des territoires plus proches de nous encore que l’Ukraine avec des massacres comme celui de Srebrenica que l’on a alors qualifiés de génocides. Comment expliquer cette amnésie collective ? Comment expliquer que l’être humain, non seulement n’apprenne pas des guerres précédentes, mais oublie, purement et simplement, des tragédies qui ont pourtant été méticuleusement documentées par les journalistes ? Où a-t-on failli ? A l’heure où les assauts russes ne faiblissent pas, à l’heure où le Marioupol d’aujourd’hui, ville à l’agonie, rappelle douloureusement le Sarajevo d’hier, un spectacle tente de répondre à ces interrogations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs