Accueil Sports Sports moteurs

La F1 à Miami: «Les jeunes Américains se lèvent désormais à 6 heures du matin pour suivre les Grands Prix»

Installé aux États-Unis depuis plus de 35 ans, l’ex-pilote nivellois Didier Theys a pu observer de près l’engouement suscité par la F1 outre-Atlantique. Grâce notamment à Netflix.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Installé depuis plus de 35 ans aux États-Unis, où il a notamment remporté les 24H de Daytona (1998 et 2002), les 12H de Sebring (1998) ou encore disputé les 500 Miles d’Indianapolis à trois reprises (11e en 1990), Didier Theys (65 ans) conserve outre-Atlantique de très nombreuses activités dans le monde de la course : ambassadeur pour Ferrari North America et Michelin, il coache des pilotes et est commissaire sportif dans le « Ferrari Challenge » ainsi que dans les endurances de l’IMSA. Quand nous l’avions interrogé il y a une demi-douzaine d’années en marge du Grand Prix d’Austin qui avait du mal à décoller, comme tant d’autres GP américains avant celui-là, le « Nivellois de Phoenix » partageait notre pessimisme à voir un jour la F1 briller de mille feux au pays de l’Oncle Sam.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Moteurs

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs