Accueil Monde Afrique

Près de 200 militaires burundais déployés en Somalie massacrés par des djihadistes

Les militaires burundais participant à la Mission de transition de l’Union africaine ont été attaqués mardi vers 4 heures du matin par deux véhicules kamikazes lancés contre la porte d’entrée, avant d’être tués.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Relayant l’émotion de ses compatriotes, le président burundais Evariste Ndayishimye a réagi à la mort, ou plutôt au massacre de plusieurs dizaines de militaires en Somalie, déclarant « il n’y a pas de mots assez forts pour dénoncer l’attaque terroriste contre le contingent de soldats burundais ». Installés dans un campement isolé à El Baraf, au carrefour des routes reliant le nord et le sud du pays, les militaires burundais participant à la Mission de transition de l’Union africaine (Atmis) ont été attaqués mardi vers 4 heures du matin, lorsque deux véhicules kamikazes ont été lancés contre la porte d’entrée. Plusieurs centaines de combattants djihadistes se sont alors engouffrés dans le camp et, selon nos sources, 173 militaires burundais auraient été tués dont certains dans leur sommeil. D’autres, après avoir tenté de résister, ont quitté la base en emportant leurs blessés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs