Accueil Sports

Le Heysel n’est pas encore prêt à ouvrir les grilles

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le lieu est marqué à vie. Comme le dit un vieil habitué de la gestion du stade Roi-Baudouin, « le Heysel ne parviendra jamais vraiment à enterrer ses 39 cadavres, et encore moins à en faire le deuil. »

Le drame du 29 mai 1985, qui s’est déroulé en prélude à une finale de la Ligue des champions entre la Juventus et Liverpool, a marqué au fer rouge toute une administration. Les responsables d’hier ne sont évidemment plus les décideurs d’aujourd’hui puisque près de quatre décennies ont passé. Mais le sujet de la sécurité reste extrêmement sensible lorsque l’on évoque la sécurité des lieux durant les événements qui s’y déroulent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs