Accueil Guerre en Ukraine

L’Ukraine accuse la Russie d’essayer «d’anéantir» Azovstal, malgré le cessez-le-feu annoncé

La Russie avait annoncé un cessez-le-feu pendant trois jours consécutifs à compter de jeudi matin. L’armée ukrainienne affirme pourtant que les combats continuent dans l’aciérie d’Azovstal à Marioupol.

Temps de lecture: 2 min

L’armée ukrainienne a annoncé que les combats continuaient dans l’aciérie d’Azovstal à Marioupol (sud-est) où la Russie « essaie d’anéantir » les derniers défenseurs du site, même si elle a annoncé un cessez-le-feu unilatéral à partir de jeudi matin.

« Les occupants russes sont occupés à bloquer et essayer d’anéantir les unités ukrainiennes sur le territoire d’Azovstal », a indiqué dans un communiqué jeudi matin l’armée ukrainienne. Selon elle, les troupes de Moscou ont « repris l’offensive avec le soutien d’avions pour prendre le contrôle de l’usine ».

Ce communiqué intervient alors que Moscou a annoncé mercredi soir que ses forces allaient cesser le feu pendant trois jours consécutifs, à compter de jeudi 05H00 GMT, pour permettre l’évacuation des civils toujours présents à Azovstal, qui seraient encore 200, selon le maire de Marioupol, Vadim Boïtchenko.

Denys Prokopenko, le commandant du régiment Azov qui mène la défense du site, a de son côté indiqué dans une vidéo diffusée mercredi soir que des forces russes avaient réussi à rentrer dans l’aciérie où des « combats violents et sanglants » étaient en cours. « Depuis deux jours, l’ennemi a réussi à entrer dans les locaux de l’usine », a-t-il affirmé dans cette vidéo publiée sur Telegram. « Je suis fier de mes soldats qui font des efforts surhumains pour résister à l’assaut de l’ennemi. Je suis reconnaissant au monde entier pour le soutien colossal apporté à la garnison de Marioupol. Nos soldats le méritent », ajoute-t-il.

L’aciérie d’Azovstal, un immense complexe sidérurgique sillonné de réseaux souterrains, est la dernière poche de résistance des combattants ukrainiens face à l’armée russe qui assiège ce port stratégique depuis début mars. Sa reddition ou sa capture serait une victoire importante pour Moscou.

Des évacuations encore en cours

Le maire Vadim Boïtchenko a par ailleurs appelé jeudi à la poursuite des évacuations de la ville, menées avec l’aide des Nations unies et de la Croix-Rouge. « Nous luttons ensemble pour sauver chaque personne, chaque résident de Marioupol », a-t-il affirmé.

Ailleurs dans le pays, les combats continuaient, notamment dans l’Est où Moscou poursuit son offensive. Selon le gouverneur de la région de Donetsk, 25 civils ont été blessés dans une frappe ayant touché dans la nuit un quartier résidentiel à Kramatorsk. L’armée russe, de son côté, a indiqué avoir visé un poste de commandement ukrainien et deux entrepôts militaires sur l’aérodrome de la ville.

À lire aussi Bombe électromagnétique, cyberattaque massive: voici les «nouvelles armes» que Poutine agite pour menacer l’Occident

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 6 mai 2022, 6:17

    <Sa reddition ou sa capture serait une victoire importante pour Moscou.> Désormais, on ne parlera plus de "Victoire à la Pyrrhus", mais bien de "Victoire à la Poutine"... Les leçons antiques appliquées à l'ère "moderne".

  • Posté par eric biltiau, jeudi 5 mai 2022, 15:27

    Qui de sensé peut encore croire aux dires de ce délinquant de Poutine. Ce psychopathe ment comme il respire et ses actes sont nauséabonds de cruauté envers la population civile.

  • Posté par Nica Radu-Catalin, jeudi 5 mai 2022, 14:01

    C'est quoi encore cette histoire ??? Le président Zelenski exorte ses troupe de se battre jusqu'au dernier et maintenant qu'à Marioupol on y est il veut exfiltrer les survivants du bataillon Azov ? C'est juste un coup de communication pour le reste du monde. Le bataillon Azov a eut l'occasion de déposer les armes et être montrés au reste du monde qui ne croit pas à leur existence. Ils ont voulu et veulent encore résister alors qu'ils boivent la coupe jusqu'à la lie et laissent les boucliers humains sortir de catacombes!

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 6 mai 2022, 6:36

    Et les "méthodes de tri" à la russe sont bien connues de tous (et du <Corbiaux noir>). Une balle dans la nuque pour chaque "prisonnier de guerre" ou chaque "civil cherchant à fuir". On est ainsi "certain" d'avoir éliminé toutes les "cibles potentielles" ...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 6 mai 2022, 6:19

    Et le résultat du "tri russe", concernant le <Corbiaux noir> et <Nica le trollissime> sont connus d'avance ...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une