Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: des rumeurs sur l’état de santé de Poutine

Alors que le conflit fait rage en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine apparaît comme un homme qui ne compte pas flancher. Pourtant, des rumeurs le disent en réalité affaibli par de nombreux problèmes de santé.

Temps de lecture: 2 min

Apparaissant tantôt à cheval, à la chasse, ou encore torse nu, le président russe Vladimir Poutine cultive depuis toujours l’image d’un homme puissant, qui dirige son pays d’une main de fer. Mais derrière cette façade se cacherait un homme fragile, à l’état de santé chancelant. Dans une émission diffusée le 29 avril dernier, C dans l’air s’intéresse à ce qu’elle qualifie du « secret le mieux gardé de Russie » : l’état de santé du président.

La rumeur enfle

Plusieurs informations circulent à son propos. Cancer, ou peut-être Parkinson ? Des vidéos dans lesquelles Poutine semble mal en point sèment le doute. Mais selon David Satter, journaliste spécialiste de la Russie : « Il est impossible de connaître la vérité. On peut même imaginer que ces rumeurs proviennent du Kremlin. Ce serait de la désinformation visant à faire passer Poutine pour un fou et donc le rendre dangereux. »

Ces rumeurs afflueraient également dans les plus hautes sphères du pouvoir américain. Même Nancy Pelosi présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis a son mot à dire : « J’ai discuté avec plusieurs chefs d’état qui ont rencontré Poutine, et qui voient bien le mal dans lequel il est. Certains disent qu’il a un cancer, d’autres que son cerveau est embrouillé par le covid. »

Un président paranoïaque ?

Selon le média russe d’investigation Proekt, Vladimir Poutine serait malade et aurait du s’éloigner du pouvoir à cinq reprises. Il serait « encerclé » de médecins, notamment de cancérologues et de spécialistes de la thyroïde.

Le covid n’aurait rien arrangé, et des bruits de couloir suggèrent qu’il faudrait s’isoler en quarantaine durant deux semaines avant de le rencontrer.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, vendredi 6 mai 2022, 23:18

    Mais non, ce gentleman n'a aucun problème de santé (surtout mentale). Mdr

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 7 mai 2022, 6:54

    Il serait "bienvenu" de pouvoir constater (de temps à autres) que la maladie ne tue pas "que" des braves gens, mais aussi ce genre de "gentleman nocif et délirant". Un peu de "justice naturelle" pour changer ? Le "satrape bolivarien" vénézuélien y est bien passé lui ... alors pourquoi pas d'autres crapules malfaisantes ? A voir évidemment si le potentiel successeur ne risque pas de se révéler "pas bien mieux", si pas "encore pire". Au Venezuela, un <Maduro> a pris la suite du bienfaisant <Chavez>. Résultat : quasiment "kif-kif bourricot" pour la population du pays...

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 6 mai 2022, 16:12

    On lit tout ça depuis 2014. À l’époque un « expert » l’avait diagnostiqué « Asperger ». À distance bien sûr…

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 7 mai 2022, 6:40

    Et ce jour-là, M. Bastin, ce sera "jour de fête" (à de nombreux endroits) sur cette "belle terre" ... Même si rien n'assure que la situation en Russie ne s'améliore forcément pour la cause. Mais on peut toujours espérer "un miracle" ...

  • Posté par Bastin Eric, vendredi 6 mai 2022, 16:41

    Oui, sans doute. Cela dit, pour paraphraser De Gaulle, à supposer que Poutine ne se porte pas trop mal, il ne manquera pas de disparaître un jour.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une