Accueil Société Régions Bruxelles

Fête de l’Iris: une réforme de l’Etat «sans que les Bruxellois aient leur mot à dire», est «inconcevable»

Le président du parlement bruxellois Rachid Madrane (PS) s’exprimait à l’occasion de la Fête de l’Iris qui célèbre la Région Bruxelles-Capitale.

Temps de lecture: 2 min

On peut revoir l’architecture institutionnelle du pays dans le contexte d’une réforme de l’Etat qui interviendrait d’ici le milieu de la décennie. Mais il faut alors pouvoir ouvrir le débat sur la loi spéciale de financement pour garantir à la Région bruxelloise et à ses communes un financement juste des nombreuses missions qu’elles assument notamment en tant que Région-capitale, a affirmé samedi le président du parlement bruxellois, Rachid Madrane (PS).

Celui-ci s’exprimait en fin de matinée devant un parterre de personnalités notamment politiques, réunies à l’occasion de la Fête de l’Iris. Les deux dernières éditions de cet événement festif avaient été annulées en raison de la pandémie de covid-19.

« Il serait inconcevable qu’en vue de la grande réforme de l’Etat qui se préparera en 2024 pour permettre une répartition plus claire des compétences et des institutions plus simples, on discute de l’avenir de Bruxelles sans que les Bruxellois aient leur mot à dire. Il serait tout aussi inimaginable que se dessine un projet qui ne respecterait pas le droit des Bruxellois à être maîtres de leur propre destin », a déclaré le président du parlement bruxellois.

Selon lui, les seules réformes acceptables sont celles qui sont respectueuses du fait bruxellois et qui améliorent la vie des habitants de la Région-capitale.

Rappelant l’atout que représente Bruxelles, en tant que poumon économique dont toutes les régions tirent profit, et sa place stratégique à l’échelon international, M. Madrane a souligné que la dynamique de « ce trait d’union fort entre les différentes communautés du pays » rayonnait bien au-delà de ses 19 communes.

« C’est pourquoi Bruxelles doit pouvoir établir une coopération structurelle avec sa périphérie wallonne et flamande » à travers l’instrument qui a été prévu à cet effet par la sixième réforme de l’Etat : la communauté métropolitaine, a-t-il dit.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, samedi 7 mai 2022, 18:02

    Et une fois de plus le Soir "oublie" de parler d'une information importante prise par les talibans en Afghanistan qui réimposent la burqa aux femmes. A quand un cordon sanitaire avec tous les islamistes ?

  • Posté par dams jean-marie, samedi 7 mai 2022, 16:14

    Quels bruxellois ??

  • Posté par codejon jose, samedi 7 mai 2022, 15:01

    Je me demande ce qu'ils fument nos politiciens Bruxellois , ils vivent vraiment sur une autre planète .

  • Posté par Giefvan Agathe, samedi 7 mai 2022, 14:42

    Et quoi ? Un habitant d'Uccle aura son mot à dire mais pas son voisin de rue parce que lui est sur Drogenbos ? Aaah! non! il parle juste des *politiciens* bruxellois... Qu'on englobe Bruxelles dans la Flandre une bonne fois pour toutes. En échange d'un statut bilingue pour tout son hinterland.

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 7 mai 2022, 13:34

    C'est bien gentil mais les seuls à ne jamais rien décider à Bruxelles, ce sont les Bruxellois. Et c'est évidemment la faute à celles et ceux qui prétendent y occuper le pouvoir, qui, pour le conserver, refusent d'user de leur autorité.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo