Accueil Sports Football Football belge Union Saint-Gilloise

Pour l’Union, c’est le métier qui rentre au pire moment: le coup franc de Frédéric Larsimont

Notre chef foot revient sur le choc au sommet en Champions Playoffs. A sa manière…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La guerre des nerfs a fini par taper sur le système de l’Union. En tête de la compétition depuis le 16 octobre, le leader a craqué en vue du but.

Pour de bon ? Les pelleteuses ont si souvent creusé la tombe des illusions saint-gilloises depuis bientôt 7 mois, qu’il serait bien imprudent de prendre le résultat du choc de la 3e journée pour argent comptant. Et le considérer comme un enterrement de première classe pour Felice Mazzù et son équipe, qui ont mille fois démontré avoir de la ressource au moment où ils commençaient à se faire démonter.

En ce qui concerne la passation de pouvoirs définitive, la prudence reste donc de mise. Et il conviendra d’attendre au minimum jusqu’à mercredi, avec l’inversion de l’affiche du week-end dont on fera cette fois scintiller les lettres d’or sur l’entrée principale du stade Breydel. Le second round d’un back to back d’enfer pour un scénario où tous les… scénarios ne sont pas à exclure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Saint-Gilloise

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs