Accueil Opinions Éditos

Boris Johnson, l’arroseur arrosé

Tout allait aller mieux hors de l’Union européenne ? Les promesses faites à l’époque ne sont pas tenues.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L’arroseur arrosé ? La conclusion est tentante lorsqu’on constate la déroute électorale du Premier ministre britannique Boris Johnson et de son parti. Les tournées générales en plein confinement à Downing Street se sont donc payées cash lors des élections locales et les brumes de l’alcool n’ont pas été dissipées par les horreurs de la guerre en Ukraine. Le rôle de chef de guerre ajouté à celui de chef de gouvernement n’aura pas fait oublier ou pardonner la dérive des comportements de « Boris – bring your own bottle – Johnson ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raspe Eric, mardi 10 mai 2022, 8:09

    Pas un commentaire delvaux. Etes-vous arrivée à un point où plus personne ne lit votre prose parce que beaucoup ont perçu son hypocrisie. En effet, les pratiques permises sur ce foirum, y compris l'appel explicite au meurtre, sont à l'exact opposé des valeurs que vous prétendez défendre!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs