Accueil La Une Opinions

Sandy Tubeuf: «Les produits alternatifs au tabac ne sont pas des médicaments»

Philip Morris serait trop heureux de pouvoir mettre sur ses petites boîtes un label « Recommandé » par telle ou telle autorité publique… En réalité, un outil de sevrage peut se transformer en addiction.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Sandy Tubeuf est professeure de Santé publique à l’UCLouvain.

Les industriels du tabac font-ils partie de la solution aux problèmes qu’ils ont créés ?

Ces industriels cherchent à prouver que leurs produits pourraient être de bons outils de réduction des risques dus au tabac chez l’humain. Proposer à un fumeur qui est très dépendant de prendre une e-cigarette plutôt qu’une cigarette revient à lui faire absorber moins de nicotine. Cela étant, nous ne connaissons pas la nocivité à long terme de ces produits. Ces industriels ne peuvent pas davantage nous vendre des études scientifiques montrant que leur nocivité est nulle, puisque de toute façon il y a quand même de la nicotine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs