Accueil Culture Cinéma

Jean-Pierre Améris à propos de «Folies fermières»: «Je fais de la fiction nourrie de la réalité»

Feel good movie, le film est inspiré de l’histoire vraie de David Caumette, jeune fermier qui a la folle idée d’ouvrir un cabaret dans sa ferme, au fond du Tarn, en 2015.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Cet été, Jean-Pierre Améris tournera son quatorzième long-métrage, Changer le sens des rivières, d’après le roman de Murielle Magellan, avec Louane et Michel Blanc. L’histoire de la rencontre d’amitié et de transmission entre un vieux juge misanthrope et une jeune délinquante, qu’il engage comme chauffeuse et qui va découvrir son propre talent. « Je veux dire aux jeunes à travers Louane que les dés ne sont jetés d’avance, que rien n’est joué », nous avoue-t-il. Encore une fois une histoire montrant à quel point le lien nous sauve. C’est au cœur de sa filmographie, au cœur de son nouveau film Folies fermières qui sort ce mercredi. Un feel good movie inspiré de l’histoire vécue de David Caumette, un fermier qui, pour sortir du marasme, imagine un cabaret dans sa ferme.

« Folies fermières » est un film positif avec une toile de fond dramatique sur la réalité des agriculteurs…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs