Accueil Monde Proche-Orient

Une journaliste d’Al-Jazeera tuée par un tir de l’armée israélienne en Cisjordanie

L’armée israélienne n’a pas commenté dans l’immédiat le décès de cette journaliste.

Temps de lecture: 2 min

La journaliste Shireen Abu Akleh, l’une des plus connues de la chaîne arabe Al-Jazeera, a été tuée mercredi matin par un tir de l’armée israélienne alors qu’elle couvrait des affrontements dans le secteur de Jénine en Cisjordanie occupée, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le ministère palestinien de la Santé et la chaîne Al-Jazeera ont dans la foulée annoncé le décès de cette journaliste par un tir de l’armée israélienne lors de ces affrontements à Jénine, bastion des factions armées palestiniennes dans le nord de la Cisjordanie occupée. Un autre journaliste a été blessé lors de ces affrontements, ont indiqué des sources hospitalières et un photographe de l’AFP sur place.

Contactée par l’AFP, l’armée israélienne n’a pas commenté dans l’immédiat le décès de cette journaliste qui intervient près d’un an jour pour jour après la destruction de la tour Jalaa, où étaient situés les bureaux de la chaîne qatarie dans la bande de Gaza, lors d’une frappe aérienne israélienne en pleine guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et l’État hébreu.

Réaction d’Al-Jazeera

La correspondante a été tuée « de sang-froid » par les forces israéliennes alors qu’elle couvrait des affrontements dans le secteur de Jénine, en Cisjordanie occupée, a déclaré mercredi la chaîne qatarie.

« Dans ce qui est d’évidence un meurtre, en violation des lois et des normes internationales, les forces d’occupation israéliennes ont assassiné de sang-froid la correspondante d’Al Jazeera en Palestine, Shireen Abu Akleh, prise pour cible de tirs à balles réelles tôt ce matin », a précisé Al Jazeera dans un communiqué.

« L’occupation israélienne a tué la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh en lui tirant une balle au visage alors qu’elle portait une veste “presse” et un casque. Elle couvrait leur attaque dans le camp de réfugiés de Jénine. Ce terrorisme d’Etat israélien doit CESSER, le soutien inconditionnel à Israël doit CESSER », a écrit Lolwah Al Khater, la vice-ministre des Affaires étrangères du Qatar, sur Twitter.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Wolf Charles, mercredi 11 mai 2022, 12:08

    Le Soir rétropédale déjà concernant les auteurs des tirs... comme d'habitude on charge tout de suite Israël sans vérification. Même B.Loos, journaliste orienté pro-palestinien, n'est plus si affirmatif. La mort de cette femme est dramatique, mais c'est une zone de guerre et il y a des risques. Rappelons quand même que c'est suite à des attentats ayant tués 18 civils israéliens que l'armée israélienne réagit.

  • Posté par Jehaes Sophie, mercredi 11 mai 2022, 10:33

    dans 5 min, on va nous annoncer qu'elle s'est suicidée ou qu'elle a supplié qu'on lui tire dessus. Ce n'est jamais la faute d'Israël; Je ne dis pas que les Palestiniens sont des anges qui n'ont jamais tué personne. Quand un palestinien tue un israelien, son village est détruit. Quand un israêlien tue un palestinien, c'est pas de chance

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 11 mai 2022, 12:03

    Et toujours les mêmes "à priori" et "exagérations diverses". Quand un israélien tue volontairement un palestinien (sans aucune légitime défense), il est arrêté par la police et condamné par la justice israélienne. Ce dernier cas de figure ne se produit JAMAIS du côté palestinien. Quand un palestinien assassine volontairement un (ou des israéliens), il est considéré comme un véritable "héros" par une bonne partie de ses "compatriotes", comme par les organisations dirigeantes "de bienveillance" bien connues (Hamas, Jihad Islamique, Fatah) d'ailleurs. Et sa famille reçoit les "primes" dues et offertes aux "martyrs de la cause". Et s'il est finalement capturé par la police israélienne et que sa culpabilité est déterminée, il arrive en effet que sa maison soit rasée (et non pas son "village") en guise de "punition". Ce que l'on peut en effet considérer comme inadmissible, et possiblement contre-productif (ou pas).

  • Posté par Strauss Patrick, mercredi 11 mai 2022, 10:32

    Le soir considère automatiquement que le récit palestinien est la vérité sans se donner le temps ni la peine de vérifier. Pour tout autre sujet Lesoir est beaucoup plus prudent et ce constat est systématique. Il y a bien discrimination. .

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 11 mai 2022, 11:37

    Effectivement, le constat est parfaitement exact. De toute façon, ce sujet n'est (quasi) jamais traité de façon équilibrée et raisonnée dans la presse européenne (et francophone encore plus), à de très rares exceptions près (et les deux journalistes bien connus du Soir <spécialisés> dans le domaine ne font pas exception, malheureusement).

Plus de commentaires

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une