Accueil Immo

L’Association des entrepreneurs belges de grands travaux tire la sonnette d’alarme

L’Adeb publie son baromètre pour 2022. Pour l’heure, tout va bien, mais l’avenir s’annonce moins rose, notamment en raison de la hausse des prix et du manque de main-d’œuvre qualifiée. Il faut avant tout changer l’image de la construction.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 3 min

LAdeb (Association des entrepreneurs belges de grands travaux) dresse le bilan de son activité. Née en 1936, elle regroupe aujourd’hui 65 membres mobilisant 19.000 emplois directs et 57.000 indirects en Belgique, pour un chiffre d’affaires de quelque dix milliards d’euros (soit 15 % du chiffre d’affaires de la construction). L’Adeb, c’est donc du lourd, du très lourd même.

Sans être excellente, la conjoncture est jugée, au jour d’aujourd’hui, « bonne » puisque 85 % des entreprises affichent une bonne, voire une très bonne santé. 49 % des entreprises disent avoir augmenté leur activité au cours des trois dernières années, notamment grâce à la relance de pas mal de travaux publics, et les carnets de commandes ont en majorité augmenté. Voilà pour le positif.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs