Accueil Monde Afrique

Un livre sur la tragédie rwandaise: «Il est nécessaire de pouvoir parler librement des blessures du passé»

Pie-Pacifique Kabalira-Uwase a été témoin, à 13 ans, du génocide au Rwanda. Sa propre famille, hutue, a été attaquée. Réfugié politique en Afrique du Sud depuis 2001, il relate son histoire dans un livre, « Witnessing, From the Rwandan tragedy to healing in South Africa » (non traduit), publié en avril.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Kabalira-Uwase décrit les atrocités du génocide de 1994, dans son quartier populaire de Muhima, à Kigali, avec la candeur et la stupeur d’un adolescent hutu dont la famille a subi des discriminations, avant et après le génocide.

Son père, bourgmestre, a été emprisonné en 1981 sous le régime du président Juvénal Habyarimana, après la fuite de son ami Alexis Kanyarengwe – un lieutenant-colonel hutu, soupçonné d’avoir fomenté un coup d’Etat, qui deviendra président du Front patriotique rwandais (FPR) de 1990 à 1998. Le papa de Kabalira-Uwase est mort en 1989, trois ans après sa sortie de prison. Sa maman a, elle, échappé de près à la mort, le 7 avril 1994, le lendemain de l’attentat contre Habyarimana qui a déclenché le génocide. Par la suite, le frère de l’auteur et plusieurs cousins ont été tués par le FPR.

Ce livre ne contient pas d’analyse politique. C’est l’itinéraire effroyable d’un enfant traumatisé et sa guérison en Afrique du Sud.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs