Accueil Culture Scènes

«Reporters de guerre», entre idéaux et impuissance

Comment raconter une guerre ? Comment dire l’indicible ? Ces questions d’une douloureuse actualité, Sébastien Foucault y répond en retournant en Bosnie, là où, il y a 30 ans, sévissait un conflit sanglant que tout le monde semble avoir oublié. Au KunstenFestivaldesArts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Tous ces moments se perdront dans l’oubli… comme… les larmes… dans la pluie. » C’est par ces mots de Roy, robot humanoïde voué à la destruction dans Blade Runner, que s’ouvre Reporters de guerre . On s’attendait à tout sauf à replonger dans le film culte de Ridley Scott en allant découvrir le spectacle de Sébastien Foucault, pièce documentaire qui ressuscite la guerre de Bosnie pour comprendre le rôle des journalistes et la responsabilité de leur récit. Pourtant, Blade Runner

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs