Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les cours de français pris d’assaut par les réfugiés

Il devient impossible de trouver une place à Bruxelles. En Wallonie, la pression est moins forte mais la ministre, Christie Morreale (PS), va dégager des moyens supplémentaires pour faire face à la demande en hausse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Tous les jours, nous devons refuser les demandes d’inscription d’une dizaine de personnes au cours de français. Nous sommes à saturation sur Bruxelles depuis fin avril. On ne peut même plus rediriger vers un autre centre bruxellois. C’est dramatique. Les Ukrainiens sont extrêmement demandeurs. Ils veulent trouver un job le plus rapidement possible et ils se rendent bien compte qu’apprendre le français est indispensable. Sauf que je n’ai plus de local ni de professeur. »

Ce cri du cœur vient d’Alain Duriau, directeur de l’Institut auderghemois de Promotion Sociale. Il sera formalisé d’ici quelques jours dans un courrier envoyé au nom du Conseil des pouvoirs organisateurs de l’officiel subventionné (CPEONS) à la ministre compétente en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, jeudi 12 mai 2022, 11:24

    Quid d'un site d'apprentissage à distance sur support électronique ? Par exemple un accord avec Assimil pour reprendre leur matériel et le mettre en ligne ? Ça coûterait moins cher, servirait aux répétitions et permettrait d'accélérer le processus, surtout pour les élèves qui ont déjà un bon niveau d'éducation. Est-ce trop imaginer pour soulager des enseignants en nombre limité qui ne travaillent qu'avec des classes de 10 ou 15 en présentiel ? C'est sidérant !

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 12 mai 2022, 13:38

    Pourquoi le faire simple alors que l'on peut le faire très difficile !!!! Mais, l'ennui, c'est que avec ce système, c'est qu'il n'y pas intervention d'"amis " politique !!!!!!!

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 12 mai 2022, 5:38

    Mais Sammy Mahdy voudrait qu'ils apprennent le néerlandais ...

  • Posté par Jean Luc, mercredi 11 mai 2022, 23:01

    "La leçon du jour porte sur la famille. L’arbre généalogique de la famille royale servira de guide. Viendra ensuite celui de la famille Simpson." --- Quelle prodigieuse imbécillité... La langue qu'on apprend dans le secondaire, totalement détachée des réalités, qui ne mène à rien... Quel employeur se soucie de savoir que je sais traduire "grand-père"? Vaydrzit mieux se servir d'Assimil, Français langue étrangère - c'est grâce à Assimil que je le débrouille suffisamment en... Russe pour avoir des conversations courantes dans cette belle langue. Je ne fais pas de pub, mais je suis révolté par l'inefficacité absolue de l'enseignement des langues.

  • Posté par Jean Luc, jeudi 12 mai 2022, 14:01

    @Smyers - - - Non, je suis d'origine ukrainienne, je parle ukrainien de naissance, et j'ai appris le russe parce que c'est très utile.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs