Accueil Opinions Chroniques

«Je dirais même plus»: Faites confiance à Phileas Fogg

Mais quelle mouche a donc piqué Vincent Van Quickenborne, qui voudrait interdire la publicité sur les jeux de hasard ?

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

Je vous fiche mon billet que Georges-Louis Bouchez ne renoncera jamais aux jeux de hasard tant qu’il n’aura pas gagné son pari : devenir Premier ministre d’une Belgique réunifiée, président de l’Europe, secrétaire général de l’ONU ou, à défaut, à tout le moins que son équipe de foot, les Francs Borains, ait battu l’Union saint-gilloise une fois dans sa carrière.

Donc dans longtemps… Quelle mouche a piqué un autre libéral, Vincent Van Quickenborne, de décider un matin qu’il allait supprimer la publicité pour les jeux de hasard d’un trait de plume ? Et dans la foulée, que les sites étrangers de jeux en ligne sur internet auraient l’obligeance de ne pas franchir la frontière belge. Croyait-il ainsi décourager Poutine ? Ou les électeurs flamands d’extrême droite de voter pour le Vlaams Belang ? Non ? Alors, on se perd en conjectures sur ses motivations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 13 mai 2022, 19:17

    Votre idée du romantisme fait envie, vraiment, et vos rêves semblent bien terre à terre, M. Berenboom ; et vous "vibrez" pour de bien tristes causes Par ailleurs, qu'y a-t-il de ridicule à interdire de pousser des personnes, parfois précarisées, à se laisser gruger ? Les personnes chez qui le jeu est une addiction n'ont pas "envie de jeter leur argent par les fenêtres" ; elles arrivent très difficilement à agir autrement et les publicités répétitives, accrocheuses sont pour elles autant de pièges.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 16 mai 2022, 11:54

    Si M. Berenboom a fait du second degré, je me "suis fait avoir" et j'en suis soulagée car j'ai été étonnée de découvrir cette prose sous sa plume.

  • Posté par Bartet Guy, dimanche 15 mai 2022, 23:59

    Je suis peut-être naïf mais je pense que M. Berenboom écrivait au second degré. De l'humour donc.

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs