Accueil Sciences et santé

Transplantation: des bulles d’oxygène pour préserver les greffons rénaux

Une équipe des Cliniques universitaires Saint-Luc a mis au point une nouvelle technique d’oxygénation des reins qui améliore la préservation et fonction des greffons.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Un bien aussi précieux que rare. Sur les 10.000 personnes qui attendent actuellement un rein dans la zone d’Eurostranplant – qui comprend 8 pays européens dont la Belgique – à peine 4000 seront effectivement transplantées faute d’organes disponibles. L’amélioration des soins, de la sécurité routière, a réduit ces dernières années le nombre de jeunes donneurs, obligeant les médecins à utiliser de plus en plus de reins dits « à haut risque » provenant de patients en mort cérébral, âgés de 50 à 60 ans avec comorbidités ou de donneurs à cœur non battant, présentant un arrêt circulatoire irréversible. « Ces reins sont plus fragiles et plus susceptibles de complications qui entraînent une dialyse post-opératoire voire un rejet dans le pire des cas, explique le professeur Tom Darius, spécialiste de la transplantation rénale aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs