Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: «Il va y avoir un clash, dans l’opinion publique, entre le camp de la paix et celui de la justice»

Ivan Krastev « ne voit pas la guerre se terminer rapidement ». Le politologue bulgare plaide la curiosité : « Nous ne savons pas comment la Russie va évoluer. Laissons la réalité nous surprendre. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Ivan Krastev, politologue, préside le Centre pour les stratégies libérales à Sofia. Il intervenait, vendredi, à Salzbourg, dans le cadre d’un séminaire sur le pouvoir transformateur des crises. Selon lui, l’invasion russe marque la fin du chapitre de l’histoire du monde qui s’était ouvert avec la réunification de l’Allemagne. Celui qui va s’écrire s’annonce, juge-t-il, « difficile » pour l’Europe, « tellement ancrée dans la mondialisation, désormais remise en question. Et puis, elle a clairement profité de ces 30 dernières années. Or, il est plus difficile d’analyser ses succès que ses échecs, mais il faut le faire. » Ereintée, aussi, par la pandémie, facteur de division. « Mon pays, la Bulgarie, n’a pas vacciné plus de 35 % des citoyens, ce qui en dit long sur le degré de confiance envers la société. Alors que d’autres sont à 80, 90 %. A prendre au sérieux : il est facile de faire croire en rien ou personne. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par HERMAN Romuald, vendredi 13 mai 2022, 22:22

    Je ne sais pas si la faute vient d'une erreur de retranscription du Soir ou du politologue (j'espère que non, ça ne ferait que renforcer ma méfiance envers les universités soumises à ceux qui les subsidient et dispensent les diplômes plus en fonction de la Bien-pensance que de la compétence), mais il n’y a pas eu de révolution russe en 1905-1907 ! Il y a eu les révoltes de 1905 qu’on pourrait admettre comme une révolution avortée ou une répétition de celle de 1917. Mais il n’y a rien eu en 1906 et 1907. Et il aura fallu attendre la Première Guerre mondiale pour que l’Empire russe succombe à la Révolution de 1917 (12 ans après 1905 !).

  • Posté par Raspe Eric, samedi 14 mai 2022, 22:53

    Point de vue compétence, pas sûr que vous soyez une référence. Par contre pour les discours d'extrême droite....

  • Posté par Medina Marcos, samedi 14 mai 2022, 11:15

    Peut-etre pas une vraie revolution, mais ... c'est pas a cette occasion que le tsar a du conceder la creation de la Douma ? Et se recentrer sur les problemes interieurs plutot que sur une guerre imperialiste ?

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 13 mai 2022, 12:09

    D'une manière ou d'une autre, les irigeants russes ont besoin de se créer des ennemis. Quand un gouvernement agit de cette manière, c'est pour détourner l'attention d'une situation interne catastrophique. Et tenter de se maintenir au pouvoir. Est-ce que le pouvoir est en train d'échapper à poutine et à sa clique?

  • Posté par Medina Marcos, samedi 14 mai 2022, 11:15

    meme reflexion pour les pays occidentaux, helas ..

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs