Accueil Sports Tennis

Surveillés de près à Roland-Garros

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Via une interview donnée au micro de nos confrères de France Inter, Amélie Mauresmo, la nouvelle directrice de Roland-Garros a précisé la position du tournoi vis-à-vis des joueurs(euses) russes et bélarusses. Ces derniers figureront bien au départ de l’épreuve parisienne, au contraire de la décision prise par Wimbledon, et les tournois sur gazon en Grand-Bretagne, qui continue de faire du bruit.

« C’est une situation très compliquée », a d’abord commenté l’ancienne nº1 mondiale. « Et il n’y a probablement pas de décision totalement équitable à ce sujet. Nous gardons la ligne tracée, en mars, par les gouvernements européens, et même par d’autres gouvernements, et qui veut que les équipes nationales russes et bélarusses soient bannies des compétitions en raison du conflit en Ukraine, mais pas les athlètes à titre individuel, à la condition qu’ils prestent sous bannière neutre. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs