Accueil Sports

Tomber, se relever, ou le quotidien des sportifs de haut niveau

La faculté de résilience est souvent l’un des atouts des athlètes d’élite qui sont prêts à tout – ou à beaucoup – pour vivre leur passion. C’est elle qui explique les retours parfois surprenants après de graves accidents professionnels.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 5 min

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute », disait Confucius. On a une fois de plus pensé à ce précepte, ces derniers jours, en voyant Arnaud De Lie, le sprinter de la formation Lotto-Soudal, se prendre une « gamelle » mémorable à l’arrivée de la deuxième étape des Quatre Jours de Dunkerque. Avant d’apprendre qu’il avait repris l’entraînement trois jours plus tard après avoir déclaré « Cela aurait pu être pire »…

L’espoir de l’équipe cycliste belge n’a fait que s’ajouter à une liste impressionnante de plusieurs de ses collègues qui, ces derniers mois, de Fabio Jakobsen à Remco Evenepoel en passant par Julian Alaphilippe, ont goûté aux effluves du bitume, se sont fracassé le corps sur des barrières Nadar, ou ont plongé dans des ravins et, contrairement à d’autres moins fortunés, en ont réchappé avant de remonter, plus ou moins vite, sur leur vélo. (Presque) comme si de rien n’était…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs