Accueil Opinions Éditos

Abandon de poste politique en pleine crise? Une stratégie à haut risque

Politiquement, certains craignent l’emballement et surtout l’embrasement des colères. Le spectre de la « gilet-jaunisation » plane.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Les temps sont terriblement anxiogènes, les peurs se succèdent et se démultiplient. Et donc la capacité des gens à tenir le choc se fissure. Trop de chocs, d’incertitudes, d’effondrements font craindre un ébranlement et une forte rage collectives.

Au séisme causé par une pandémie qui nous a mis à l’isolement durant près de deux ans, c’est la guerre, cet autre monstre, qui vient nous percuter. Et pas un peu. Choc énergétique, choc des prix, choc boursier : toute l’équation économique qui a été la nôtre depuis 2008, et même avant, est dynamitée par la géopolitique. On le constate un peu plus chaque jour : les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, mais le biotope qui a été celui des entrepreneurs comme des travailleurs, des salariés comme des indépendants, des actifs comme des non actifs est totalement bouleversé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par D L, vendredi 13 mai 2022, 22:23

    On dirait que cela va mal chez les 7 nains, il est temps d'appeler Bart aux commandes et de mettre en place lune culture flamande a Bruxelles et en Wallonie.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 13 mai 2022, 18:50

    "Il a ensuite envoyé un tacle appuyé vers la sphère médiatique. "Beaucoup de choses ont été écrites à ce sujet. Des choses qui m'ont vraiment touché. Chers journalistes, les politiciens ne sont que des humains aussi. Être attaqué de manière inhumaine sur les médias sociaux fait apparemment "partie du travail". Mais je pensais que les médias traditionnels avaient aussi une fonction d'entonnoir. S'ils ne remplissent pas cette fonction, ils ne doivent pas être effrayés par la polarisation de la société." peut-on lire dans l'article de la Libre (https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/2022/05/12/wouter-beke-demissionne-de-son-poste-de-ministre-flamand-du-bien-etre-IQ2WS35G7FHT5NEG274AMDOGSA/). Je ne peux qu'être d'accord avec sa dernière phrase. Même s'il vise probablement des quotidiens néerlandophones, le Soir n'est pas exempt de reproche du fait de laisser son foirum ouvert. Il suffit de lire les commentaires à cet éditorial et à l'article https://www.lesoir.be/441925/article/2022-05-12/grogne-sociale-le-politique-craint-lembrasement pour constater que ce qui s'y déverse, c'est avant tout la frustration égoïste et la haine rance de ceux qui bouffent de l'escrolo ou du socialaud à tous les repas. Sans oublier les habituelles ritournelles racistes hypocritement camouflées par un string "culturel", la conversion des thuriféraires de la gestion de la crise covid en ardents défenseurs de l'agression russe (qui révèle pour qui ils roulent) et les appels explicites au meurtre ou à la commission d'infraction pénales souvent le fait des derniers cités. Ces productions abaissent le niveau de ce quotidien à celui d'un vulgaire réseau asocial. Le poison qui tue le plus sûrement la démocratie, c'est l'incohérence entre les valeurs que l'on défend et les actes que l'on pose. En laissant ce foirum ouvert par pure lâcheté vénale pour quelques clics de plus qui font plaisir à un opérateur télécom, vous participez activement à la diffusion de ce poison, delvaux. Je ne vous en remercie pas.

  • Posté par Hell Dé, vendredi 13 mai 2022, 13:12

    Le bateau coule, tous aux embarcations ...

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 13 mai 2022, 12:36

    Kristof Calvo ? Il n'est ni ministre ni président de parti mais seulement 1 de nos 150 députés fédéraux. 1600 voix de préférence aux élections communales. Écolo des villes probablement plus par opportunisme que par conviction et nous savons les ravages que son parti impose au pays en plus de la pandémie, de la guerre et surtout de l'approvisionnement énergétique. Faut-il maintenant dresser un podium à ce clown qui voudrait, tout seul comme un grand, remettre l'accord gouvernemental sur la table ?

  • Posté par lambert viviane, vendredi 13 mai 2022, 11:49

    Depuis la démission du président du CD&V, c'est football-panique à la rédaction du Soir et la proposition de Kalvo reprise feuille de route. Mais qui veut de cette proposition en Flandre? La balkanisation du paysage politique flamand est l'aboutissement du travail commun de destruction de la NVA et du VB.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs