Accueil Société Enseignement

Etudiants en médecine: les nouveaux quotas invitent à un basculement culturel

En retirant l’épée de Damoclès qui pesait sur les étudiants en médecine, la Chambre fait avancer le projet d’accord historique à propos des numéros Inami.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Un petit article mis en placard et tout va mieux… En abrogeant dans la nuit de jeudi à vendredi l’article 69 du projet de loi fourre-tout qui donnait à l’Inami le pouvoir de régler lui-même l’excédent d’étudiants francophones en médecine, la Chambre a libéré ces derniers – 1.500 tout de même – d’un fameux stress. Au passage, le geste a des allures de feu vert à l’accord négocié entre le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), et la ministre francophone de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), accord qui règle pour le long terme un conflit vieux de 20 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 13 mai 2022, 10:16

    Je crois que ces observations sont pertinentes. On ajoutera qu'on doit regretter la très probable réinstauration d'un filtre socio-économique à l'accès aux études. Il est évident que, sauf si les quotas de réussite sont suffisamment élevés, à quelques rares exceptions près, seuls les adolescents issus des milieux "compétitifs" se classeront en ordre utile. Et, donc, finiront par pouvoir, peut-être, exercer la médecine un jour. Cet accord, que presque tout le monde encense comme un miracle inattendu, n'est peut-être pas si historique que ça pour tout un chacun.

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 13 mai 2022, 23:09

    Raspe, ce n'est pas une question de statistique, c'est une question d'apprentissage de la médecine. La Belgique est un pays où l'égalité des chances est raisonnablement respectée.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 13 mai 2022, 20:54

    Je crois, naeije, que monsieur moriaux a parfaitement raison sur ce coup. Je vous croyais plus compétent en statistique. Visiblement vous croyez à nouveau aux contes de fées!

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 13 mai 2022, 17:27

    "seuls les adolescents issus des milieux "compétitifs" se classeront en ordre utile". M Moriaux, vous faites erreur. Mon expérience et celle de collègues médecins issus comme moi de milieux non "compétitifs" est que la formation médicale dépend bien plus du travail de l'étudiant que de quelconque privilège socio-culturel.

  • Posté par Heneffe Jean-marie , vendredi 13 mai 2022, 9:24

    Il y a peu, l’accord sur le statut des artistes et maintenant celui sur le numerus clausus. Avec un peu de bonne volonté, la Vivaldi peut encore engranger des résultats.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs